cartable de Linnamorata

Linna Morata, un bel exemple de réussite dans la création couture

C’est Linna Morata qui m’a fait découvrir, il y a plus de 5 ans maintenant, l’univers délicieux des blogs ! A l’époque Nathalie avait seulement un joli blog avec de jolies créations et déjà un fan club extraordinaire.

J’ai pu la rencontrer « pour de vrai » quelques années plus tard lors d’une vente en Normandie. Et aujourd’hui, je vous la présente, car elle incarne pour moi « the success story » dans le monde créatif !

 

 

Comment a commencé « Linna Morata » ?

Guirlande de LinnamorataUne suite de heureux hasards: un licenciement pendant mon congé maternité,  la création d’un blog en 2005, le succès remporté par les créations qui y étaient présentées, puis une première commande d’un grand magasin, avant même d’avoir mon n° de Siret, qui a tout précipité: j’ai été obligée en 3 semaines de monter la société, trouver les façonniers et fournisseurs…J’étais sur les rails !

Comment as-tu fait connaître ta marque?

Ma meilleure publicité à toujours été le bouche à oreille des clients satisfaits. Nous sommes extrêmement attentifs à nos clients, à leurs critiques souvent constructives.  Nous avons aussi la chance de plaire aux journalistes qui nous permettent d’avoir des articles de manière régulière. Nous faisons aussi des salons professionnels et d’autres ouverts au grand public. Nous utilisons internet: blog, site, Facebook, Instagram, Twitter.

Nathalie de LinnamorataD’où vient le nom Linna Morata ?

J’ai vécu plusieurs années en Italie, et l’innamorata signifie « l’amoureuse »,  cela définit parfaitement mon attitude par rapport à la vie :-)

Quelle est ta formation ?

J’ai fais des études de commerce international, j’ai eu la chance de travailler à l’étranger (1 an aux USA, 3 ans en Italie), puis de beaucoup voyager avec mon travail de chef de zone dans l’industrie. Cette ouverture sur le monde m’est encore aujourd’hui bénéfique dans mon travail et j’ai toujours plaisir à échanger en anglais, espagnol ou italien avec mes clients !

Comment t’organises-tu pour gérer ton entreprise grandissante?

Il n’y a pas vraiment de secret, je suis une stakhanoviste. Je suis au bureau à 7 heures et en pars rarement avant 20 heures. 6 jours sur 7. Cette année, j’ai le luxe pour la 1ère fois de prendre mes mercredis et de profiter enfin de mes enfants. J’ai la chance d’avoir une super équipe, impliquée et au top. Sans eux, ce serait bien dur !

trousses LinnamorataQuelles difficultés as tu traversée ?

Quand on gère une entreprise, les difficultés font partie du quotidien, il faut apprendre à relativiser et à ne pas laisser le stress prendre le dessus, sinon on ne fait rien. Mais le plus difficile je pense, c’est le regard condescendent des banquiers vis à vis des femmes chefs d’entreprise et qui plus est dans le domaine des « chiffons ». Il faut se battre avec eux sans cesse. Ne jamais baisser les bras, ne jamais perdre de vue l’objectif qu’on se fixe.

Quels conseils donnerais-tu aux créatrices qui souhaitent se lancer professionnellement dans l’aventure ?

N’écouter qu’elles mêmes, ne laisser personne leur dire que çà ne vaut pas le coup. Il vaut mieux avoir des remords que des regrets. Se planter est considéré comme un échec en France mais comme une expérience positive aux Etats-Unis, on ne saura si ça marche que si on essaye !

Il faut s’investir en temps, s’entourer des bonnes personnes et travailler…beaucoup !

Blouse école LinnamorataAs-tu encore le temps de coudre pour toi ?

Je couds peu pour moi, je préfère faire pour mes enfants et ceux que j’aime. J’ai toujours beaucoup de plaisir à créer de mes mains. Je suis en train de terminer une couverture au crochet pour une des mes filles. Ma dernière lubie ? La menuiserie !

Quelles machines à coudre utilises-tu, quelle marque et quel modèle?

Nous avons plusieurs marques à l’atelier, une Brother professionnelle, une Bernina, une Singer  (que j’ai eu pour mes 18 ans !)et des Brother innovis pour les cours de couture que nous prodiguons et à la maison, j’ai une Janome !

Quelles sont tes projets pour 2014 ?

Nous allons continuer à éditer de jolis tissus, comme nous le faisons depuis 2006. Nous venons de signer une licence avec Shinzi Katoh, un merveilleux illustrateur japonais et nous travaillons à de nombreuses nouveautés. Nous sommes déjà en train de préparer la rentrée 2014-2015 :-) !

Pour info, Linna Morata sera au salon Création et Savoir-faire sur le stand D01

7 réflexions au sujet de « Linna Morata, un bel exemple de réussite dans la création couture »

  1. J’exerce l’activité de brodeuse pour mon plaisir depuis plusieurs année
    ainsi que de la couture. je suis passionnée.
    Je crée mes dessins et je suis toujours pleine d’immagination.

  2. Je suis admirative devant Linna Morata. Une reconversion qui lui a ouvert une large porte.
    Je suis également passionnée de broderie et couture, je travaille pour des asociation dans mon environnement, et je pense que le métier artisanal oublié depuis longtemps va revenir sur le marché du travail.
    règlement approuvé

  3. J’ai découvert Linna Morata il y a quelque temps et je suis émerveillée par son travail et sa générosité ….Passionnée comme tout le monde ici, je ne regrette qu’une chose que les journées ne fassent pas plus de 24 h tellement il a y de choses à découvrir et à partager ….

  4. J’ ai découvert après 40 ans que les travaux d’aiguilles étaient ma seule passion. J’admire Linna Morata d’avoir eu le courage de se lancer (je craque surtout pour les imprimés des tissus), mais j’ai un point commun avec elle, je fais beaucoup pour faire plaisir autour de moi(même si j’ai eu le temps de me faire 3 robes cette année), parce que depuis quelques années je suis incapable d’acheter ce que je sais être capable de faire moi-même.Alors pour faire un cadeau, je fouille dans mes cartons et me met au travail devant ma machine à coudre ou la surjeteuse et la recouvreuse: un sac, une pochette, un pique-aiguille(brodé bien sur), un tee-shirt, un animal, des petits gâteaux… tout est possible!
    A force de me « balader » sur les blogs de création couture ça me donne envie et je vais devoir suivre le conseil de ma fille qui essaie de me convaincre d’en ouvrir un moi aussi, mais pour ça aussi il faut du temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *