les tutos couture de Dodynette

Les tutos couture de Dodynette, une très jolie aventure !

Pour celles et ceux qui ne la connaisse pas encore, voici un petit article sur notre amie Dodynette, la blogueuse couture qui va à 100 à l’heure avec le sourire !

Après avoir créé DOTY avec ton amie Laetitia, tu as continué à avancer dans ton projet pour créer les tutos couture de Dodynette. Ton blog est devenu une vraie référence dans le monde de la couture et on sent que tu es vraiment heureuse de ce que tu fais. Voici quelques questions pour encore mieux te connaitre et peut-être percer le secret de ta réussite ;-).

atelier-dodynette

Quand as-tu commencé à coudre ?

Comme beaucoup de maman, j’ai commencé à coudre pendant ma grossesse (courant 2014) pour préparer l’arrivée de ma fille. Je travaillais en crèche en tant que directrice adjointe et j’ai dû m’arrêter de travailler assez tôt.

Vous l’avez remarqué, je ne sais pas vraiment rester en place, alors j’ai cherché une occupation et ça a été la couture. Je suis partie de zéro : imaginez je ne recousais même pas un bouton à la main ! La couture était un univers inconnu et j’avais beaucoup d’aprioris qui n’étaient pas du tout fondés.

dodynette_portrait_ciseaux-RET2wC’est ma maman qui m’a accompagné dans mes premières créations : elle a ressorti sa machine et m’a accompagné en mercerie. Ce fût la révélation au milieu des tissus et des imprimés.  J’ai cousu plusieurs bavoirs et très vite j’ai investi dans une machine à coudre et je ne me suis plus arrêtée.

Ce qui est drôle dans cette histoire, c’est que ma maman cousait beaucoup lorsque j’étais bébé. Et je n’en ai pas de souvenirs car elle a arrêté de coudre pour s’occuper de moi lorsque j’ai commencé à gambader. Elle a repris cette activité en même temps que je m’y suis mise et désormais pendant les repas de famille nous parlons tissus, projets et jolies cousettes alors que pendant 30 ans c’était un sujet inexistant.

La vie est étonnante parfois…

Comment t’es-tu fait connaître ?

C’est le « bouches à oreilles » qui m’a fait connaitre. Je ne m’attendais pas du tout à toute cette aventure.

Je suis madame tout le monde : je cousais des accessoires pour mes enfants. Et puis mes proches eux aussi ont voulu des bavoirs. Une page Facebook est née et j’ai créé ma micro entreprise en tant que créatrice.

logo-dodynette-couleurJe n’aimais pas trop les systèmes de plateformes de ventes en ligne alors avec un ami webmaster nous avons créé mon site  puis un blog (suite à ses conseils). C’est à ce moment-là que Dodynette a pris un nouveau tournant. Je me suis épanouie dans l’écriture du blog et « les tutos couture de dodynette » est né.

Je suis aussi très active sur les réseaux sociaux. Je pense que je me suis faite connaitre comme cela au travers d’échanges et d’images de mes réalisations.

Depuis des années, j’aime la photographie et les mises en scènes. C’est donc tout naturellement que je me suis mise à prendre des photos de mes cousettes. Ces images ont participé à la communication autour de ma marque c’est sûr.

Qu’est-ce qui te motive et t’inspire ?

Ce sont les tissus qui m’inspirent : les imprimés et les textures. Souvent les idées viennent de là et de mon quotidien de maman aussi. C’est un petit mélange de tout…

Ce qui me motive ? La création et le partage. Le partage de techniques mais également de bons plans. Je me suis formée toute seule en me promenant sur internet. Si cette expérience peut aider d’autres couturières qui se sentent parfois un peu « seules » derrière leur machine, pourquoi ne pas leur en faire profiter ?

tutos de dodynetteQuel est ton meilleur souvenir depuis le début de Dodynette ?

Oh, il y en a tellement ! Mes meilleurs souvenirs sont les échanges avec les cousettes (c’est ainsi que je nome les membres de ma communauté).

Les rencontres humaines. Je me souviendrai toujours de cette phrase prononcée dans la salle d’attente chez le pédiatre. C’était au tout début de l’aventure.

Une personne s’est approchée de moi (alors que j’étais encore absorbée par mon téléphone portable à surfer sur facebook) et m’a dit :

« Excusez-moi… vous êtes Dodynette ? ».

Ça m’a vraiment fait tout drôle sur le coup. Et j’ai même hésité avant de répondre car « Dodynette » est mon surnom de petite fille. Alors qu’on m’appelle comme cela à 30 ans… Forcement il m’a fallu un petit temps pour tout remettre en place !

Cette phrase je l’entends souvent depuis… Et je commence à l’aimer ! (rires)

tutos dodynette

Que conseillerais-tu aux personnes qui veulent se lancer et faire de leur passion leur métier ?

Je leur conseillerai de prendre leur temps. J’ai beaucoup de chance que mon projet aboutisse et que tout se passe bien maintenant. Je me doute que cette aventure puisse faire envie à d’autres personnes aussi.

Sortir du quotidien « métro boulot dodo » pour faire ce qui nous tient à cœur cela n’a pas de prix. Je suis très épanouie et je profite de chaque instant. Je prends beaucoup de plaisir dans cette activité tout en étant consciente que rien n’est acquis ou joué d’avance. Je travaille beaucoup, mon activité est très chronophage.

Ce qu’il faut savoir quand on se lance à son compte, c’est que tout ne fonctionne pas comme on le voudrait parfois. Il faut du temps pour se faire connaitre, apprendre à s’organiser, mettre en place des stratégies marketing (et oui il en faut… tout n’est pas tout rose comme dans le monde des Bisounours). Pour pouvoir se verser un salaire il faut être rentable tout en amortissant ses investissements. Il ne faut pas l’oublier.

etiquettes-de-licence-commerciales-dodynette

C’est une aventure très épanouissante de faire ce qui nous tient à cœur dans la vie mais ce qu’il ne faut surtout pas faire c’est quitter son job sur un coup de tête pour se lancer.

Bien sûr, si vous avez un projet qui vous tient à cœur, je suis la première à le dire : tentez l’aventure ! Mais pas n’importe comment. Définissez votre projet, murissez-le, faites des essais.  Certains statuts actuels tels que la microentreprise peuvent être cumulés avec votre activité. Tentez l’expérience doucement au début et faites des bilans.

Par exemple moi, j’ai commencé à coudre juste 2h/jours pendant la sieste de mon bébé. Et ensuite j’ai avisé en fonction du volume de commandes qui arrivait. J’ai dû m’organiser, me former à la comptabilité (beurk), apprendre à communiquer sur les réseaux sociaux, etc…

Pour qu’un projet dure sur le long terme, il faut mettre en place beaucoup de choses et ne pas négliger certains aspects qui peuvent paraître moins intéressants. Je ne fais pas que coudre toute la journée. La couture représente peut-être 40% de mon temps. Ensuite, il y a tout le reste : l’administratif, la comptabilité, les questions d’ordre légales, la communication, le travail sur mes sites, etc…

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

A l’avenir, j’aimerai sortir de mon atelier plus souvent… Je suis en train de m’organiser pour participer à des évènements et rencontrer « les cousettes » car ces échanges sont toujours très riches.

Il y aura aussi surement des « ateliers couture Dodynette » pour apprendre à coudre sans un écran interposé.

J’ai aussi beaucoup de projets et de partenariats « en cours » qui évoluent vers des collaborations qui s’annoncent passionnantes.

Mes projets pour l’avenir sont multiples et comme vous le disiez, je vis à 100 à l’heure. Ce qui me tient le plus à cœur c’est de continuer cette belle aventure de blogueuse/créatrice couture en incluant les personnes qui me suivent le plus possible.

Pour moi c’est ça le plus important : le partage et les relations humaines. Je pense que « l’éducatrice de jeunes enfants » qui est en moi est toujours là, d’une manière disons… plus créative et moins centrée autour des tous petits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *